1. L’Association Batang Mékong – Décharge d’INAYAWAN – Cebu – Philippines

  • Succès toujours plus grand de notre vente devenue rituelle au printemps de chaque année : 4 000 euros ont pu être envoyés à l’association qui travaille sur place à la scolarisation et à l’éducation des plus jeunes enfants de parents qui travaillent pour un salaire dérisoire à trier les déchets rejetés sur une immense décharge. Ils y trouvent leur nourriture, des objets ou matériaux à recycler qu’ils revendent à bas prix.
  • L’action de Batang Mekong s’articule en trois axes :
    • Santé et hygiène : La plupart des enfants ne reçoivent jamais de repas normaux, certains sont insuffisamment nourris, beaucoup sont malnutris. A la garderie, ils reçoivent chaque jour un repas à heure fixe.
    • Education : les enfants apprennent à respecter des règles de vie en groupe, notamment par le jeu et l’application d’horaires. Jeux éducatifs et apprentissage des premiers mots d’anglais les préparent à l’entrée en classe. Depuis 2015, les assistantes maternelles ont à leur disposition un véritable programme éducatif sur l’année, inspiré de la pédagogie Montessori.
    • Développement : offrir à l’enfant un équilibre, un cadre de vie où il se sente bien, en sécurité, aimé, entouré est essentiel pour qu’il puisse développer sa personnalité, sa créativité, son intelligence et son affectivité.
  • L’aide apportée a principalement servi à améliorer l’alimentation des enfants qui subissent la malnutrition, les carences et les maladies qui en découlent… Nous avons reçu en retour un compte-rendu exhaustif de l’action des éducateurs sur place par la représentante française de l’ONG « Enfants du Mékong » qui valide le travail de l’association philippine.

2. Association « Amizero » – Kigali – Rwanda

  • En janvier et février nous avons complété notre soutien de l’année précédente à Amizero en renvoyant 1 400 euros qui ont servi à la scolarisation des enfants.

Florida nous a écrit : « Tout le monde est scolarisé, même si ce n’est pas dans les meilleures écoles ; en fait l’enseignement public est moins bon mais plus accessible pour les enfants des pauvres. L’important pour nous étant que les enfants apprennent quelque chose qui les fera vivre et couper le circuit vicieux : « parents indigents – enfants misérables ». Si on parvient à en faire de bons petits citoyens, futurs responsables de leur propre vie ça sera déjà ça d’acquit. Par contre, je peine à trouver les petits jobs (petits projets générateurs de revenu) pour les mères, la meilleure solution pour pérenniser les résultats atteints… »


3. Centre de développement pour l’enfance – Soanierana-Ivongo – Madagascar

  • En janvier également, notre soutien de 1 000 euros a permis de terminer le projet de construction de l’école technique pour les adolescents du centre.



4. Association WAYRURU – Pichari – Cusco – Pérou

  • Comme évoqué dans le bilan 2015, nous avons envoyé au Pérou les 600 euros pour les frais de scolarisation (uniformes, matériel scolaire, frais de scolarité) de quelques enfants qui ont quitté leur village pour aller au collège.

 

Categories: